Le parc National de l’Upemba

A été créé en 1939 au cœur de la province minière du Katanga sur une superficie de près de 1 200 000 hectares.

Ecosystème

Il présente des paysages et écosystèmes variés qui font sa richesse et son intérêt : des vallées, de la savane arbustive de contrefort, un plateau de savane herbeuse, des hauts plateaux parsemés de galeries forestières ainsi que la grande vallée marécageuse de la dépression de Kamalondo, où coule la rivière Lualaba, appelée à devenir le fleuve Congo.

La faune

grand-koudouC’est dans cette dépression que se trouvent les lacs Upemba, Mulenda, Kabwe et Kayumba. Le parc offre une belle diversité de milieux biogéographiques propices à une faune typique et variée. Le zèbre, l’antilope rouanne, l’élan du Cap, le bubale, le grand koudou… se retrouvent dans le secteur des hauts plateaux, tandis que les savanes abriteraient encore l’un ou l’autre troupeau d’éléphants, des buffles et des antilopes.

Les marécages accueillent plusieurs espèces d’oiseaux aquatiques, parmi lesquels de nombreux migrateurs paléarctiques, ainsi que des hippopotames et crocodiles.

Disparition des animaux

gédéon-maï-maï-300x200Le parc de l’Upemba n’a pas échappé en 2004 aux conséquences des troubles civils que le pays a connus et auxquels il payé un lourd tribut (déforestation, braconnage pratiqués par les groupes armés Maï Maï). Compte tenu de cela et de la pression générale que subissent les différentes aires protégées du pays, il est aujourd’hui illusoire d’affirmer que des guépards et des zèbres puissent être observés aux parcs des Kundelungu et de l’Upemba. L’accès à certaines zones du site est tel que même les services spécialisés ont du mal à s’y rendre pour localiser les animaux. Mais le « reste » compense largement.

Potentiel touristique

parc-de-lupemba-300x199L’ICCN étudie par ailleurs la possibilité d’un programme de repeuplement d’animaux dans les deux parcs du Katanga, en accord avec la Frankfurt Zoological Society. Quoiqu’il en soit, et bien que situé en dehors des axes touristiques classiques, le parc National de l’Upemba dispose d’autres attractions outre sa faune et flore. Il englobe en effet différents lacs, où il serait possible de faire du bateau, ainsi que de nombreuses chutes (Kayo, Ipera, Kwanza, Munte, Dikolongo, Kalule) et quelques grottes(Tumba, Kiantapo…) à visiter.

Même s’il dispose tout de même d’infrastructures existantes à l’heure actuelle, le site aurait vraiment le potentiel pour devenir un haut-lieu touristique dans la province et à l’échelle du pays moyennant certains aménagements supplémentaires. Mêmes conditions d’accès générales que pour les autres sites et parcs, à savoir qu’il faut disposer d’un bon 4×4 pour s’y rendre (compter une dizaine d’heures depuis Lubumbashi). Entrée par Lubudi au sud, ou Lusinga au nord (pour pénétrer dans la zone des lacs). Achat du permis et réservations / infos auprès du bureau de liaison ICCN à Lubumbashi ou via une agence de voyage.

Laisser un Avis

Tarifs
Localisation
Personnel
Services
Nourriture/Boissons
Publication...
Votre évaluation a été correctement envoyé
Veuillez remplir tous les champs