simon-K-300x212Construite durant la colonisation, la prison de Kasombo

Est la plus ancienne prison de Lubumbashi, jadis perçue comme la plus sûre. Elle renfermait en effet les prisonniers jugés dangereux.

Aujourd’hui considérée comme un lieu sacré et de culte, des croyants venus de toute l’Afrique s’y rendent. Vous y verrez des prêcheurs se recueillir. Tous pieds nus, lieu sacré oblige ! On s’y rend par la route Karavia à l’ouest de Lubumbashi (compter une petite heure de route).

Et pour cause : c’est là que le prophète Simon Kimbangu (à droite sur la photo) fut emprisonné en octobre 1921.

Simon Kimbangu le prophète

DSC03540-300x225Cet homme, originaire du village de Nkamba au Bas-Congo, est à l’origine du Kimbanguisme (courant qui compte aujourd’hui plus de 10 millions d’adhérents de par le monde et qui constitue la 3e religion au Congo). Il fut considéré par le pouvoir colonial comme étant dangereux, subversif et même fou.

Quelques années avant son arrestation, il est, dit-il, touché par Dieu. Il est investi d’une mission divine par le Christ. Mission qu’il prend très au sérieux en prêchant. Il aurait accompli des miracles comme guérir des malades et rendre la vue aux aveugles…

Simon Kibangu sera le premier à évoquer l’indépendance du pays. Il avait en effet prophétisé qu’ “un jour l’homme blanc deviendra noir et l’homme noir deviendra blanc”. Considéré comme un agitateur, le pouvoir colonial le condamnera finalement à la détention à perpétuité et l’enverra purger sa peine au Katanga.

Son influence, jadis et aujourd’hui, est telle que son village au Bas-Congo a été renommé par ses fidèles laNouvelle Jérusalem et attire chaque année des milliers de pèlerins.

Simon Kimbangu le prisonnier

puits-prison-300x150Arrêté dans son village natal, il fera un périple de trois mois pour rejoindre la prison de Kasombo dans laquelle il passera 30 ans.

Le pouvoir colonial préfèrera cette option à la peine de mort qui en aurait fait un martyr et déchaîné les passions. Il restera donc enfermé dans sa cellule où il sera régulièrement malmené.

Au bout de ces trente années, il sera transféré dans l’hôpital jouxtant la prison dans l’aile psychiatrique. Il s’éteindra dans ce même hôpital huit jours plus tard, le 12 octobre 1951.

 

Heures d'ouverture

Lundi

10 heures à 16 heures

Mardi

10 heures à 16 heures

Mercredi

10 heures à 16 heures

Jeudi

10 heures à 16 heures

Vendredi

10 heures à 16 heures

Samedi

OFF

Dimanche

OFF

Prix d'entrée : 4 $

Laisser un Avis

Tarifs
Localisation
Personnel
Services
Nourriture/Boissons
Publication...
Votre évaluation a été correctement envoyé
Veuillez remplir tous les champs